Tu savais que les bougies étaient fabriquées à base de cire, MAIS, roulement de tambour... Tu savais qu'il en existait différentes sortes ?! Je t'explique.

En gros, on distingue 3 types de cire : 

   

  • LA CIRE MINERALE : la base, on la connait tous, c'est la paraffine. Elle est utilisée dans la majorité des bougies issue de la grande distribution (si tu achètes tes bougies chez le géant bleu et jaune ou chez "Bicoques sans frontières" (tu l'as ?), cherche pas, c'est de la paraffine.
  • LA CIRE ANIMALE : la cire d'abeille, la plus old school de toutes les cires, utilisées depuis la nuit des temps.
  • LA CIRE VEGETALE : soja, colza, palme, coco, tournesol, etc. Elles commencent à venir chatouiller la paraffine, oh yeah !

Alors j'ai pas tellement besoin de te faire un dessin, si on détaille un peu plus, on s'aperçoit que la paraffine n'est ni plus ni moins qu'un dérivé du pétrole. Donc déjà, question environnement oupsi. Et en plus, quand elle se consume, ta bougie émet de nombreuses substances toxiques (style suie, acétaldéhyde, formaldéhyde, naphtalène, benzène, toluène, acétone et autres parabens, joie n'est-ce pas ?). Donc on est d'accord, on a dit next.

Parlons maintenant de la cire d'abeille. Cette cire est utilisée depuis toujours pour les bougies, cacheter les courriers, mouler des sculptures ou faire des préparations dermatologiques. Elle est encore beaucoup utilisée en cosmétique pour ses qualités protectrices. Alors, même si c'est la cire la plus naturelle et la plus ancienne, il faudrait se procurer une quantité de cire bien trop importante pour être dans le respect du bien-être animal. Et nous les animaux on les kiffe.

Viennent enfin les cires végétales qui sont beaucoup plus intéressantes concernant nos valeurs. Pour des questions éthiques il était hors de question d'utiliser de la cire de palme ou de la cire de coco (coucou les primates). Restes alors la cire de soja et la cire de colza. Alors, pourquoi avons-nous choisi de fabriquer nos bougies en cire de colza ? Je vous laisse juger par vous-même :

Mais comme la vie n'est pas toujours simple (hé ouais), notre chère cire de colza est livrée avec son petit lot de difficultés, elle est : 

- Sensible : (comme moi, c'est ouf) elle ne tolère pas les écarts de température (de l'atelier, des contenants, de la fonte, du coulage), relou quoi

- Polymorphique : du coup elle va pas kiffer le chaud/froid pendant le transport

- Instable : (pas comme moi, enfin ça dépend) du coup avec tout ça il lui arrive des fois de se décoller des parois de ton contenant ou de faire comme du givre à sa surface (libérée, délivr..... #sorrynotsorrypourlachansondanslatête). Ce qui, je tiens à te l'écrire noir sur blanc, n'a aucune incidence sur le brûlage de ta bougie préférée.

Alors même si elle est plus capricieuse à travailler que sa cousine la cire de soja et qu'elle nous donne parfois du fil à retordre (vous devinez mon âge avec l'utilisation de telles expressions), nous ce qu'on retient c'est que la cire de colza est écofriendly, biodégradable et vegan. Et c'est pour ça qu'on l'aime d'amouuuuur et qu'on vous en fait profiter.

A bientôt !